Feeds:
Articles
Commentaires

On continue le repérage avec les principaux monuments, situés près du centre de la Baixa et vers l’Est de la ville.

Voici une carte interactive générale où j’ai intégré les principaux lieux que j’évoquerai au cours des articles qui suivront:

BAIXA, ROSSIO

JPB_4316Vue sur la Baixa depuis le Castelo de São Jorge

JPB_4063Façade de l’estação do Rossio

JPB_4065Fontaine de la praça Dom Pedro V (praça do Rossio)

JPB_4248Praça da Figueira

DSCF1712Ruines du Convento do Carmo, depuis le Rossio

JPB_4255Praça do Comercio

CASTELO DE SAO JORGE

DSCF1821

GRACA, NOSSA SENHORA DO MONTE

DSCF1825

PANTHEON, ALFAMA, SE

JPB_4281L’entrée du Panteon Nacional

JPB_4367Dans les ruelles de l’Alfama

JPB_4352La cathédrâle de Lisbonne

Voilà, j’espère vous avoir un peu aidé à repérer les monuments principaux de cette grande ville.

Dès la semaine prochaine, les articles débutent 😉

Publicités

Voici une carte et quelques photos avant de commencer la série « post-estivale » et « automnale » des articles concernant ma visite estivale dans la ville de Lisbonne.

Tout d’abord, afin de vous repérer, voici une carte interactive générale où j’ai intégré les principaux lieux que j’évoquerai au cours des articles qui suivront:

Comme vous pouvez le voir, tout est concentré près du centre-ville (qui est tout de même assez grand), mis-à-part le quartier de Bélem.

Quelques images pour illustrer les différents endroits pointés sur la carte, d’Ouest en Est:

BELEM

JPB_4163La torre de Bélem

JPB_4184Le Padrão dos Descobrimentos

JPB_4117Le cloître du Mosteiro dos Jéronimes

RATO, ESTRELA

JPB_3969La basilica da Estrela

JPB_3950L’Assembleia da Republica

DSCF1696Dans le Jardin da Estrela

JPB_3989Statue de Pedro Alvares Cabral, « découvreur » du Brésil pour la couronne du Portugal

BAIRRO ALTO

JPB_4209Rails de l’elevador da Bica

JPB_4004Petite place ombragé, près du Principe Real

AVENIDA

JPB_4039Monument en souvenir du 25 avril, dans le Parque Eduardo VII

JPB_4035Chevaux et fontaine dans le Parque Eduardo VII

JPB_4048Monument en hommage à Marques Pombal

La suite de ce prologue la semaine prochaine 😉

Chaque année, début août, la bourgade de Santa Maria da Feira remonte le temps jusqu’au Moyen Âge. Pendant une semaine, professionnels du spectacle et villageois-figurants transforment littéralement  la cité et se transportent au temps des premiers rois du Portugal. Le chateau qui domine fièrement la petite colline se met alors à revivre, au son des tambours et autres flutes des temps anciens.

Les tavernes où le « leitão » (cochon de lait) se fait rôtir voient affluer des milliers de visiteurs tous les soirs. Bifanas, grillades … agrémentées de sangria aux myrtilles ou d’une limonade naturelle au citron; tout est réuni pour passer des soirées très agréables. De plus, des démonstrations de combats, concours d’archers… sont organisées en plein air gratuitement. En fin de soirée, une scène de l’histoire du Portugal est jouée, avec environ 200 figurants bénévoles encadrés par quelques professionnels des combats d’épées et autres archers ou arbalétriers.

Voici quelques images de ce spectacle de pleine nature, à ne pas râter si vous êtes près de Porto début août.

JPB_4423L’une des rôtisseries officielles

JPB_4434Des ballades en calèche « d’époque », pour le plus grand bonheur des plus petits

JPB_4435Un véritable campement est installé, avec écuries, tentes…

JPB_4439Les combattants du jour

JPB_4449Même au Moyen-Âge, Super Bock existait déjà 😉

JPB_4462Des croisés, en habits d’époque

JPB_4466Dames et gentilhommes paradent dans les ruelles

JPB_4502Tambours et cracheurs de feu se baladent dès la nuit tombée

JPB_4475le Convento dos Loios, tout illuminé

JPB_4517Le chateau de Santa Maria da Feira

Aveiro…. En venant d’Espagne par Vila Formoso, on suit cette direction pour aller sur Porto. Et puis, avant d’arrivée dans cette ville de bord de mer (ou de « lagune »), on bifurque vers le Nord. Aujourd’hui, je vous propose une petite visite de cette belle petite ville que beaucoup surnomment la « petite Venise du Portugal ».

Même si cette expression est tout de même exagérée, tout chauvinisme mis à part, cette ville fascinante (~ 56 OOO habitants) s’étend autour de plusieurs canaux, à l’embouchure du Rio Vouga.

Aveiro était un port prospère au début du XVIè siècle, mais dans les années 1570, une violente tempête barra l’embouchure du fleuve, empêchant les navires de rejoindre l’océan et transformant l’estuaire en marécage propice à l’apparition du paludisme. Au cours des deux siècles suivants, la population d’Aveiro diminua de trois quarts. Toutefois, le chenal de Barra, creusé en 1808, ouvrit un passage vers la mer. En l’espace d’un siècle, Aveiro retrouva sa prospérité, comme en témoignent les édifices qui ornent toujours le centre de la vieille ville.

La région tire aujourd’hui l’essentiel de ses ressources de l’industrie (porcelaine, cellulose, conserveries, industries mécaniques). C’est le troisième centre industriel du pays, après Lisbonne et Porto. C’est aussi un centre universitaire réputé.

JPB_4395Maison remplie d’azulejos, sur la place Marques Pombal

DSCF2016Dans les ruelles du centre-ville

DSCF2011Façade dans le « quartier des canaux »

DSCF2007

JPB_4397Devant la cathédrale

JPB_4399La cathédrale, dernier vestige de l’ancien couvent de São Domingos, fondé en 1423.

Très remaniée depuis sa construction, la cathédrale arbore une façade baroque et offre, à l’intérieur, un mélange de styles détonnant: des azulejos des XVIIè et XVIIIè siècles tapissent les murs de la nef, un orgue du XVIIè est installé dans le croisillon gauche du transept, tandis que le choeur a été reconstruit dans les années 1970.

De nos jours, avec ses canaux et ses ponts en dos d’âne, cette ville à l’étonnante atmosphère hollandaise se révèle agréable pour une excursion d’une journée. Elle semble trôner au bord de la lagune (la Ria), qui forme un extraordinaire réseau de terres marécageuses abritant une riche avifaune. En effet, la pêche demeure fructueuse: anguille dans la lagune, sardine et raie sur la côte. Les moliceiros -barques à proue relevée utilisées pour ramasser les algues (molico) qui servaient d’engrais- sillonnent aujourd’hui les canaux de la Ria, pour le plus grand bonheur des voyageurs.

JPB_4404

DSCF2012

DSCF2010

DSCF2000« Ce poisson donne la vie » 😉

DSCF2002

JPB_4408

DSCF2038

JPB_4416

DSCF2032

Encore une virée dans le Minho et à Braga plus exactement. Après une première virée relatée au mois d’avril, me voici de retour dans la ville de Braga. Et en ce début août, j’ai de la chance: le jardin du Palais Episcopal est en fleur. Voici donc quelques clichés pris dans le Jardin de Santa Barbara, en plein centre de Braga.

Devant l’aile nord de l’ancien palais épiscopal, le jardin de Santa Barbara (XVIIè siècle) est un bel endroit où les couleurs des fleurs se mélangent bien avec le bleu du ciel et le gris de la pierre. D’étroits sentiers serpentent dans une mer de fleurs et d’arbustes taillés. Au milieu du jardin trône la fontaine de Sainte Barbe (XVIIè siècle), d’où le nom de « Santa Barbara ».

DSCF1929Vue d’ensemble du jardin

DSCF1940Au fond, l’ancien palais épiscopal

DSCF1931

DSCF1930

DSCF1938

DSCF1935

DSCF1933

DSCF1932

DSCF1934

Suite à une première virée dans le Minho (relatée ici en deux parties), j’étais déjà passé par Guimarães. J’avais alors visité la partie près du centre-ville, regroupant le palais et le château. C’était la partie la plus ancienne de la ville, avec le château pratiquement construit dès la création du Portugal.

Mais pour cette deuxième virée dans le Minho, j’ai décidé d’aller vraiment dans le centre-ville (classé au patrimoine mondial de l’UNESCO). Les deux parties de la ville sont vraiment à voir, avec de bien belles ruelles et des monuments imposants.

Ce quartier médiéval, bien préservé, a donc été classé par l’UNESCO en 2001. C’est un charmant labyrinthe de ruelles entourant deux belles places où il fait bon se perdre et déambuler. Les parties les plus intéressantes sont la rue principale, Rua Santa Maria, très ancienne, qui reliait le monastère de Mumadona au château fort. A voir aussi, l’ensemble médiéval formé par la petite place de Largo da Oliveira (Igreja de Nossa Senhora da Oliveira) et la Praça de Santiago, plus joli tôt le matin avant que les terrasses des cafés ne s’y installent. Enfin, marchez le long de l’étroite Rua Dom João I, ancienne route de Porto, bordée de maisons aux façades ornées de balcons.

DSCF1973Fontaine sur le Largo do Toural, marquant l’entrée du vieux quartier

DSCF1976Dans une ruelle derrière le Largo Al Carvalho

DSCF1980Ruelle typique, avec des croix/églises omniprésentes

DSCF1982Il ne manque plus que le linge au balcon

DSCF1985L’Igreja de São Gualter, avec au premier plan le « Largo da Republica do Brasil »

Du XVIIIè siécle, cette église fut dotée au XIXè siècle de hautes flèches jumelles s’élançant au-dessus du centre-ville. C’est certainement l’église qui offre la façade la plus harmonieuse de Guimarães.

JPB_4391Terrasses de cafés dans le Largo da Oliveira

JPB_4393Igreja de Nossa Senhora da Oliveira

Erigée sur ordre de la comtesse Mumadona Dias au Xè siécle et reconstruite quatre siècles plus tard, cette église domine le Largo da Oliveira. La reconstruction de cette église romane date exactement de 1385, avec une reédification voulut par D. João I afin de célébrer la victoire dans la bataille de Aljubarrota. L’étrange édifice à l’extérieur de l’église est un belvédère gothique doté d’une croix qui marquerait l’endroit où, selon la légende, le chef wisigoth Wamba (victorieux des Suèves), aurait planté son épée dans le sol à côté d’un olivier (d’où le nom donné à cette place). La légende dit aussi que Wamba, refusant de régner à moins qu’un rameau ne pousse de la poignée de son épée plantée dans le sol, eu l’agréable surprise de voir ce rameau d’olivier pousser.

DSCF1989Détail du fronton de l’église

Venez donc visiter et flâner dans les vieilles ruelles de Guimarães….

En 10 mois à Porto, je n’avais pas trouvé le temps d’aller dans la capitale « administrative » du Portugal (Porto étant LA capitale économique). Le sacrilège est réparé: je viens de passer 3  journées à Lisbonne, profitant de la signature de mon contrat de recherche pour les 3 prochaines années dans les bureaux de la Fondation pour la Science et la Technologie, dans le quartier du Bairro Alto près du Tage.

Voici quelques images de « Lisboa », capitale assez hétéroclite et qui m’a quand même un peu laissé sur ma faim…

Je profiterai de pon prochain séjour en France à partir de septembre pour vous publier une série d’articles pour vous présenter cette ville sous différentes formes … mais toujours tout en images.

DSCF1715Un bateau gardé de deux corbeaux, emblême de la ville de Lisboa

JPB_3949Les tramways, ici la ligne touristique n°28 qui relie Estrela à Graça, indissociables de la ville

JPB_4163La tour de Bélem, figure emblématique du rôle joué jadis par les portugais dans la conquête des océans

DSCF1708Jardins, statues …. et le Tage en fond; c’est sûr vous êtes à Lisboa

DSCF1722La coupole du panthéon national, de nuit….

DSCF1705Vue sur le pont du 25 avril depuis le Bairro Alto

JPB_4184A Bélem, le monument dédié aux découvreurs des terres lointaines

JPB_4048Sur les « Champs-Elysées » lisboètes, le monument dédié à Marques Pombal ….. qui a dit « démesure » ?

JPB_4016Des rues colorées d’azulejos bleus et jaunes…. c’est aussi ça Lisboa

JPB_4041Un des nombreux monuments commémoratifs de la ville …. qui a dit démesure ? 😉

La suite très bientôt, sous la forme de plusieurs articles (une dizaine certainement), par quartier, par thème….